CandlesVotre permis de conduire ne le sait pas. Votre certificat de naissance ne le sait pas non plus. Mais vous, vous le savez. Vous savez ce que ces deux documents officiels ignorent: votre âge chronologique ne correspond pas à votre état d’esprit et à votre réalité.

Pierre a 55 ans mais il aime la même musique que ses deux enfants. Josée a 48 ans et elle se prépare activement pour son 3ième marathon. Pauline a 68 ans et elle continue de ne pas en revenir lorsqu’on lui accorde un rabais à l’opéra.

Comme eux, vous sentez que votre âge ressenti (ou psychologique) ne correspond pas à “votre” réalité.

La notion d’âge psychologique n’est pas nouvelle. Toutefois, l’amélioration des habitudes de vie (alimentation, activité physique) combiné à de meilleurs soins de santé (notamment les médicaments) font en sorte qu’une personne qui a 60 ans aujourd’hui est très différente d’une personne du même âge en 1980.

Les implications de ce concept a des incidences partout. Tant dans le développement des produits, dans leur mise en marché que dans les façons de communiquer; que ce soit par les moyens de diffusion que les arguments.

Mesurer votre âge psychologique (aussi appelé l’âge perçu) s’avère relativement simple. Il exige de se questionner (honnêtement!) sur notre façon de vivre et de penser. Ainsi, pour arriver à l’âge psychologique, il convient de se poser trois questions qui couvrent autant de dimensions:

Dimension affective: Au fond de moi, j’ai le sentiment d’avoir … ans.

Dimension cognitive: J’ai les mêmes centres d’intérêt qu’une personne de … ans.

Dimension comportementale: Je fais les choses comme si j’avais … ans.

Votre âge psychologique est donc la moyenne des trois résultats obtenus aux questions précédentes.

Sauf pour les adolescents (les seuls qui cherchent à se vieillir prématurément!), l’essentiel de la population se perçoit plus jeune que ce que leur âge chronologique suggère. Mieux encore, au fil des années, l’écart entre l’âge “réel” et l’âge subjectif a même tendance à s’accroître.

Ainsi, selon différentes études que nous avons menées, l’écart entre les deux âges s’établit à 12 ans pour les gens de plus de 50 ans. Une personne de 58 ans pourraient ainsi fort bien agir et consommer comme une personne de 46 ans sans que cela ne soit extraordinaire ou rarissime.

Les motifs qui expliquent la popularité des produits anti-âge comme ceux que nous fabriquons chez Hebederma sont donc plus complexes que la simple recherche de la jeunesse perpétuelle. En fait, quand on y pense, ces produits regénérateurs contribuent simplement à diminuer l’écart entre notre âge “ressenti” et ce que notre peau suggère!

 

François Descarie, vice-président hebederma